[TEASER] Sup de Vinci débarque à Nantes !

L’école informatique Sup de Vinci continue son développement sur l’arc Atlantique. Après Rennes en 2021, Bordeaux en 2022, le Groupe SDV Education annonce l’ouverture d’une nouvelle école à la rentrée 2023 : le campus de Nantes !

Après avoir supervisé le lancement de Sup de Vinci ISI Rennes, Guillaume Pauwels prend la direction du campus nantais. Dès la rentrée 2023, la quatrième école spécialisée dans l’ingénierie des systèmes d’information proposera les 6 spécialités déjà enseignées dans les autres villes :

  • Systèmes et réseaux
  • Big Data & IA
  • Développement
  • Cybersécurité
  • DevOps & cloud
  • Product Owner

Pourquoi une école informatique à Nantes ?

Ville dynamique et résolument orientée vers la transition numérique, Nantes est aussi idéalement positionnée, au carrefour de la Nouvelle-Aquitaine et de la Bretagne. À seulement 2 heures en train de Paris-Montparnasse, la métropole nantaise compte aussi plus de 650 000 habitants.

Enfin, la French Tech Nantes évalue à 28 800 le nombre d’emplois dans le secteur numérique et y recense 2 706 établissements.

Campus de Nantes france

L’école Sup de Vinci ISI Nantes.

Campus Sup de Vinci Nantes

Située entre la rive gauche de l’Erdre et la route de Paris à l’est, sa position stratégique, non loin du périphérique nantais, lui offre une localisation avantageuse et une visibilité auprès des entreprises.

À 4 minutes à pied du centre commercial Paridis, de nombreux points de vente se trouvent aux abords de l’école permettant aux étudiants de se restaurer facilement

Le campus offre un cadre idéal pour les étudiants avec :

  • 14 salles de cours
  • De beaux espaces extérieurs
  • Une salle de pause

Vous pouvez d’ores et déjà rencontrer notre équipe à Nantes pour intégrer l’école à la rentrée 2023. Demandez une information personnalisée à nos chargés d’admissions : ici !

équipe sup de vinci Nantes
L'équipe Sup de Vinci ISI Nantes
/agenda-nantes/teaser-sup-de-vinci-debarque-a-nantes/2022-10-14Campus
Quentin Faure

Par Quentin Faure
Chargé de communication